Partager

AccueilEvénements > Sommet de Montréal 2020

Sommet de Montréal 2020

Les 3 et 4 décembre 2020, le Canada et le Centre d'expertise PMIA de Montreal (ICEMIA) ont accueilli en virtuel le Sommet de Montréal 2020, qui a permis aux principaux experts en IA du monde entier et aux représentants des membres du PMIA de participer à des sessions, des opportunités de networking et des réunions de haut niveau, y compris les premières réunions des organes de gouvernance du PMIA: le Conseil et le Comité directeur du PMIA.

Le sommet a également accueilli la plénière inaugurale des groupes d'experts multipartites du PMIA, qui a réuni plus de 200 experts de premier plan en IA issus du milieu universitaire, de la société civile, de l'industrie, des représentants des travailleurs/syndicats, du gouvernement et des organisations internationales pour examiner les progrès réalisés à ce jour par les groupes de travail du PMIA et fournir des commentaires afin de guider leurs futurs plans de travail. Visitez nos pages thématiques pour regarder les sessions et télécharger les rapports.

Moments saillants et interventions en vidéo

Intervention du Premier Ministre canadien Justin Trudeau
Introduction par le Ministre Navdeep Bains, Président du Conseil PMIA
(en anglais et français)

Intervention du Président de la République française Emmanuel Macron

Plenière du groupe d'experts multipartites du PMIA et intervention de la Présidente du groupe Baronne Joanna Shields
(en anglais)

Résumé du Président du Conseil PMIA

Sessions des Groupes de travail

Grâce à des présentations dynamiques et des séances de délibération avec des experts, les groupes de travail du PMIA ont présenté un objectif commun pour leurs activités: tirer parti de leur recherche collective et projets d'IA pour relever les grands défis mondiaux, tels que la pandémie COVID-19 et le changement climatique.

Les experts ont noté à quel point l'avancement de l'IA incite les entreprises et les parties prenantes à envisager de nouveaux modèles commerciaux, comme l'a rapporté le groupe de travail sur l'innovation et la commercialisation. L'accès et le partage des données sont devenus une considération mondiale critique pour soutenir l'innovation responsable en IA. L'adoption de l'IA - et le partage des données qui la soutiennent - dépend de la confiance en le fait que les avantages de l'économie numérique peuvent être obtenus tout en maintenant fermement des valeurs partagées. Dans ce contexte, le PMIA jouera un rôle clé en 2021 pour façonner la compréhension mondiale des outils et pratiques disponibles pour guider une innovation en IA ancrée dans la confiance.

À la suite du lancement des groupes de travail en juin 2020, les membres du PMIA ont exprimé un vif intérêt à voir les fruits de leur travail se concrétiser au cours des prochains mois, tels que les projets d'IA en action et de nouvelles initiatives percutantes. Ils ont souligné l’importance de passer des recommandations aux projets d’IA appliquée afin de réaliser le mandat du PMIA. Il existe plusieurs suggestions prometteuses à cette fin, comme le projet Living Labs du groupe de travail sur l’avenir du travail, qui vise à soutenir le transfert de connaissances et l’innovation transdisciplinaire entre les secteurs en engageant à la fois les chefs d’entreprise et les travailleurs.

S'appuyant sur le rapport du groupe de travail sur l'IA responsable, qui a identifié la diversité et l'inclusion comme des facteurs critiques pour assurer le développement et l'utilisation responsables de l'IA, les membres du PMIA ont encouragé les groupes de travail à œuvrer pour une plus grande diversité dans la réalisation de leurs projets. À cet égard, les membres ont reconnu les efforts continus du groupe de travail sur la gouvernance des données pour mobiliser une expertise au-delà des membres de PMIA.

Étant donné le nombre de questions transversales au cœur du PMIA, les membres se tourneront vers les experts pour identifier les opportunités de coordination avec les membres d'autres groupes de travail, y compris sur le développement des compétences et le partage de données. Comme l'illustrent les défis juridiques et éthiques identifiés par le groupe de travail sur l'IA et la réponse à la pandémie, les changements rapides découlant de l'avancement de l'IA nécessitent une réponse holistique. Les groupes de travail de PMIA sont bien organisés pour examiner ces défis, tirant parti de leur nature multipartite pour collaborer dans leur domaine d’expertise.

Conseil et Comité directeur du PMIA

En plus des discussions d'experts, le PMIA - Sommet de Montréal 2020 a marqué le début du rôle du Canada en tant que président 2020-2021 du Conseil du PMIA. Dans le cadre de cette fonction, le Canada a coprésidé la première réunion du Comité directeur du PMIA le 3 décembre aux côtés de Joanna Shields, récemment élue au poste de présidente de la plénière du Groupe d'experts multipartite. La réunion du Comité directeur a offert la première occasion aux deux coprésidents et représentants gouvernementaux de France, d'Italie, du Japon et des États-Unis d'Amérique de collaborer avec leurs homologues non gouvernementaux: Christina J. Colclough (travail/syndicat); Carly Kind (société civile); Ashley J. Llorens (science); Francesca Rossi (industrie); et l'Association pour l'avancement de l'IA (organisation internationale).

Faisant le point sur les progrès du PMIA, le Comité directeur a exprimé son intérêt à collaborer avec les coprésidents des Groupes de travail pour identifier les projets prioritaires pour l’année prochaine. Le comité directeur a également convenu d'un certain nombre de décisions opérationnelles clés, notamment en ce qui concerne le calendrier des réunions du PMIA pour 2021, le processus de gestion des groupes de travail à mesure que de nouveaux membres rejoignent le partenariat.

Le 4 décembre, les ministres des pays membres du PMIA ont participé à la réunion du Conseil du PMIA, qui a décidé d'accueillir le Brésil, les Pays-Bas, la Pologne et l'Espagne en tant que nouveaux membres du partenariat. Les ministres ont souligné la nécessité pour le PMIA de se concentrer sur l'avancement des applications pratiques pour une IA responsable et ont recommandé l'élaboration de mécanismes pour partager les projets et les cas d'utilisation du PMIA avec la communauté internationale au sens large. En tant que président, le Canada a souligné son intention de tirer parti de son mandat 2020-2021 pour promouvoir le déploiement de l'IA appliquée au service des communautés du monde entier, en favorisant la diversité et l'inclusion à la fois au sein de l'écosystème de l'IA et parmi ceux qui pourraient en bénéficier. Le Canada espère que le PMIA contribuera à faire progresser un écosystème mondial d’IA fondé sur la confiance dans l’économie numérique et axée sur les données.

Suite des travaux

Reconnaissant l'importance de développer le PMIA de manière durable, les membres du PMIA ont convenu qu'une plus grande diversité géographique et une plus grande participation d'experts du monde entier seront essentielles à l'acceptation mondiale des travaux du PMIA en tant qu'autorité sur le développement et l'utilisation responsables de l'IA.

À cette fin, le Conseil a chargé le Comité directeur de créer un sous-groupe qui élaborera un processus d'adhésion et de nomination d'observateurs, tout en veillant systématiquement au respect des principes de l'OCDE sur l'IA et au respect fondamental des droits de l'homme dans la promotion de l'IA, avec l'objectif d'annoncer de nouveaux membres à l'été 2021. Les membres du PMIA se sont félicités, à cet égard, de l'intérêt exprimé par l'Égypte et la Turquie de rejoindre le PMIA et ont invité ces deux pays à observer les travaux du PMIA au cours des prochains mois.

La prochaine réunion du Conseil du PMIA, qui devrait se tenir à l'été 2021, sera l'occasion de mettre en évidence les premiers cas d'utilisation des projets des groupes de travail, visant à démontrer comment les outils avancés grâce au PMIA pourraient être mis en œuvre pour faciliter l'innovation responsable de l'IA, ancrée dans les valeurs partagées par les membres du PMIA.